top of page

Le moment est venu, pour les Nations, d’étudier la Torah en profondeur.


De nombreux Juifs considèrent la Torah comme un don de Dieu qui appartient au seul peuple juif, mais est-ce toujours le cas ? Plus précisément, l’étude de la Torah devrait-elle être réservée aux Juifs ?


Le rabbin Yitzchak Ginsburgh, l’un des plus grands professeurs israéliens de Kabbale (mysticisme juif) et de ‘Hassidout (l’étude des dimensions intérieures de la Torah), s’intéresse à cette question depuis quelques années.


Dans une transcription d’un récent discours intitulé « La Quatrième Révolution : Étude de la Torah pour les non juifs », le rabbin Ginsburgh a reconnu que la Torah était à l’origine donnée exclusivement au peuple juif. Cependant, au fil du temps, de multiples changements de paradigme ont eu lieu dans les approches de l’étude de la Torah, parmi lesquels la mise par écrit de la Torah orale ainsi que l’ouverture de l’étude de la Torah aux femmes.


Selon le rabbin Ginsburgh, le monde est désormais prêt pour la quatrième révolution, qui consistera à introduire plus pleinement l’étude de la Torah pour les non juifs. Lorsque les non juifs étudient la Torah , les paroles d’Isaïe s’accomplissent.


Et les peuples nombreux iront et diront : « Venez, montons à la montagne d' Hachem , à la maison du Dieu de Yaakov ; Afin qu'il nous instruise dans ses voies, et que nous puissions marcher dans ses sentiers. Car l'instruction viendra de Tsion , la parole d' Hachem de Yerushalayim" . Ésaïe 2:3


« C’est la tâche du peuple juif d’enseigner et de diffuser la Torah des Noahides à toute l’humanité », a reconnu le rabbin Ginsburgh. « Le Rabbi Loubavitch (rabbin hassidique bien-aimé du 20ème siècle) a souligné que dans notre génération, le monde est prêt et qu’il est temps pour nous de mettre cela en pratique. »


La « Torah des Noahides » fait référence aux Sheva Mitzvot Bnei Noach les sept lois noahides qui, selon le Talmud, ont été données par Dieu à Noé et destinées à toute l'humanité.


« En pratique, les lois Noahides constituent les obligations humaines les plus fondamentales », a enseigné le rabbin Ginsburgh. « Mais respecter les sept mitsvot [lois] Noahides ne suffit pas. Ce niveau d’étude de la Torah ne peut à lui seul réaliser pleinement l’idée du tikkun olam (réparation spirituelle du monde en préparation aux jours messianiques).


En d’autres termes, enseigner les sept lois Noahides à des non juifs n’est plus suffisant à l’époque actuelle, qui approche de la Fin des Temps. Au lieu de cela, le rabbin Ginsburgh préconise fortement une étude beaucoup plus approfondie de la Torah parmi les non juifs.


« Les nations du monde ne peuvent reconnaître la Torah comme la source de toutes les étincelles de vérité que contiennent leurs religions que si elles sont exposées à la Torah entière dans toute sa splendeur », a-t-il expliqué. « Ils doivent étudier la Torah d’une manière qui révèle sa profondeur et sa profonde pertinence pour leur propre vie. »

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Le rabbin Ginsburgh confie au peuple juif une mission cruciale.


« Nous sommes appelés à commencer à offrir la Torah aux non juifs, sans les limiter à l’étude des sept lois de Noé. Ils doivent être exposés à l’ensemble des enseignements de la Torah.

« L’intention en enseignant la Torah aux non Juifs n’est pas de prêcher la conversion », a-t-il souligné. « Si un non juif souhaite se convertir au judaïsme, il peut le faire, mais cela doit être de son propre choix, sans contrainte. »


« Enseigner la Torah, c’est partager avec les nations du monde une partie de la sagesse et de la beauté infinies qu’elle contient. »

Car alors je rendrai les peuples purs de parole, afin qu'ils invoquent tous Hachem par son nom et le servent d'un commun accord. Sophonie 3:9

Anticipant que de nombreux Juifs pourraient trouver son message radical, le rabbin Ginsburgh a rappelé à son auditoire juif que les Juifs désireux d’enseigner la Torah à des non Juifs présentent des avantages.


« Enseigner la Torah à des non juifs est un grand défi pour quiconque s’en charge, mais rencontrer des personnes très éloignées de la Torah le mettra en contact avec des questions et de nouvelles perspectives qui rajeuniront sa relation avec la Torah et l’imprégneront. avec une nouvelle motivation », a-t-il conseillé à ses étudiants juifs.


Le rabbin Ginsburg a également suggéré que « l'enseignement de la Torah à des non juifs augmente le statut du peuple juif en tant que « royaume de prêtres et nation sainte ».


Mais vous serez pour moi un royaume de prêtres et une nation sainte. Ce sont les paroles que vous direz aux enfants d’ IsraëlExode 19:6


« Le moment est venu d’agir pour Dieu. Avec l'aide de Dieu, la quatrième révolution [ouvrant davantage les portes de l'étude de la Torah aux non juifs]… [apportera] une véritable paix et lumière au monde », a conclu le rabbin Ginsburgh.



RIVKAH LAMBERT ADLER

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Les Mitsvot (commandements) des non-juifs

La perfection du monde nécessite la diffusion des sept commandements noahides D.ieu « a créé le monde afin qu'il puisse être réglé ». ( Ésaïe 45:18) Cela implique un niveau de conduite civilisée, qui

Comments


bottom of page