top of page

Le Rav Ginsburgh répond aux questions sur l'enseignement de la Torah aux non-juifs : 2e partie.

Dernière mise à jour : 6 nov. 2023

La quatrième révolution.






Le concept de la quatrième révolution et l'enseignement de la Torah aux nations du monde suscitent de nombreuses questions, en particulier chez ceux qui travaillent, bottes sur le terrain, avec des non-juifs. L'une de ces personnes est le rabbin Daniel Tzafon, qui enseigne la Torah en espagnol sur Internet. Il y a un grand intérêt pour l'étude de la Torah en Amérique du Sud et les étudiants du rabbin Ginsburgh ont créé un certain nombre de canaux par lesquels ils enseignent la Torah en espagnol à grande échelle.

Récemment, le rabbin Daniel Tzafon a rencontré le rabbin Ginsburgh pour discuter de la bonne approche pour enseigner la Torah aux non-juifs. Ceci est la partie 2 des extraits traduits de leur conversation.

R' Daniel : Sur notre site Internet en espagnol, nous avons un article expliquant les cinq niveaux de l'âme en ce qui concerne les juifs et les non-juifs. De nombreux non-juifs l'ont certainement lu. Lorsqu'un non-juif lira l'article, il voudra certainement atteindre le plus haut niveau d'âme, celui d'un juif.

Rabbi Ginsburgh : Excellent. Ils doivent apprendre à gravir les échelons de l'échelle d'or.

R' Daniel : La question est de savoir s'il faut approcher les individus de cette manière – « Vous avez cinq niveaux, nous vous invitons à vous convertir… » Il y aura des milliers de conversions car ils aspirent au plus haut niveau. Cela revient à ce que nous avons mentionné plus tôt à propos de leur société basée sur les classes. De toute évidence, tout le monde voudra être dans la classe la plus élevée d'Israël.

Rabbi Ginsburgh : Il existe des outils avec lesquels nous effectuons des conversions. Il est nécessaire d'avoir un tribunal rabbinique avec de bons rabbins. Il n'est pas bon de rejeter les convertis potentiels, à la fois selon la loi juive et selon l'émotion, comme nous l'avons mentionné.

Rabbi Nir Menussi : Ne pas rejeter un vrai converti. Mais c'est là qu'intervient l'inquiétude.

Rabbi Ginsburgh : Comme nous l'avons appris, [1] la conversion est un pari optimiste.

R' Daniel : Mais il faut aussi « la gauche qui rejette ».

Rabbi Ginsburgh : Le sens simple de la « gauche qui rejette » est de tester le niveau de sérieux du converti potentiel, comme il est écrit dans le Zohar. [2] La « gauche qui rejette » est un procès. Lorsqu'il navigue avec succès dans l'épreuve, il y a la compensation immédiate du "bras droit qui se rapproche".

Le point principal que nous avons dit est qu'il y aura peut-être mille conversions par an, mais c'est l'étape 2. Pour le moment, nous devons nous concentrer sur l'étape 1. C'est notre sujet en ce moment.

R' Daniel : J'ai seulement apporté cela à titre d'exemple, que du point de vue des non-juifs, il n'y a aucun problème avec le fait qu'il y aura des milliers de convertis. Je ne dis pas que je veux faire ça.

Rabbi Ginsburgh : Il y a une expression du Rabbi de Loubavitch [3] qu'Esaü est prêt. Lorsque Jacob envoya des messagers à Ésaü, il lui dit : « Je suis prêt pour la rédemption. Qu'en pensez-vous?' Le Rabbi dit qu'aujourd'hui la situation est tout le contraire – Esaü est prêt et les Juifs ne sont pas prêts. Il y a certainement des millions qui, à un endroit de leur conscience, sont désireux et désireux de se rapprocher et de se connecter. Maintenant, nous devons nous rectifier. C'est certainement pour toutes les nations du monde. Mais d'abord, c'est pour nous – la rectification interne. Dans la rectification, tout revient à Abraham, "Quand mes actions atteindront-elles les actions de mes ancêtres - Abraham, etc." [4] Tout d'abord, soyons Abraham, qui a fait cela par simple amour pour les créations de Dieu. Abraham était un Ivri– il était différent de tout le monde, "Le monde entier était d'un côté et il était de l'autre " [ 5] . Mais il aimait l'autre côté.

R' Daniel : Donc la première étape est de diffuser le plus de lumière possible. J'ai aussi une question à ce sujet. Quel est le vêtement correct pour cette lumière ? Nous pouvons parler dans un langage basé sur la Torah, comme si nous enseignions une leçon de Torah. C'est ce que tout le monde fait aujourd'hui. Ils ouvrent une chaîne sur YouTube et parlent comme s'ils étaient dans une synagogue, juste qu'ils sont sur Internet. Les gens me demandent toujours pourquoi ma chaîne a autant de succès. Je leur dis que je parle leur langue, avec les concepts qu'ils comprennent.

Rabbi Ginsburgh : Dieu merci, vous avez trouvé le chemin, le bon canal.

R' Daniel : Je devrais donc utiliser un langage universel pour les concepts ?

Rabbi Ginsburgh : Oui, certainement. Pour être universel, nous devons nous déshabiller des complexités culturelles qui nous sont familières.

R' Daniel Pour moi c'est moins difficile. Mon père n'est pas juif, ma mère est juive et j'ai été élevé comme un non-juif.

Rabbi Ginsburgh : Où ? En Espagne?

R' Daniel : A Barcelone. Je n'étais religieux dans aucune religion. Mais je comprends le style non juif, je sais comment ils pensent. Avant mon retour au judaïsme, j'ai passé très peu de temps en tant que chrétien, donc je le comprends aussi. Je suis allé dans une école catholique. Après cela, j'ai passé une courte période en tant que protestant.

Rabbi Ginsburgh : Alors Dieu vous a emmené sur le chemin exact pour vous – et vous devez apporter les fruits de ce chemin à tout le monde. C'est ainsi qu'on parle, en langage universel. Les messages eux-mêmes ont été les plus profonds et les plus remplis d'émotion juive authentique.

R' Daniel : Juste aujourd'hui, un non-juif a écrit un commentaire sur mon site internet 'Fais attention à lui, il parle comme toi mais il est contre toi'.

Rabbi Ginsburgh : Vous ne devriez rien dire qui donnerait l'impression que vous êtes en faveur du christianisme, à Dieu ne plaise.

R' Daniel : Non. Mais j'enseigne les Psaumes, j'explique les Psaumes. Ils y croient aussi et ils écoutent et se connectent à cause du style. Les leçons ont des millions de vues.

Rabbi Ginsburgh : Excellent, puissent-ils grandir encore plus.

R' Daniel : Une autre chose est d'inspecter le terrain, de leur côté - pour découvrir quelles sont les principales enveloppes qui maintiennent encore les gens dans le culte des idoles ou dans toutes sortes de pensées étrangères et pour les combattre - pas directement, mais pour parler de ces les sujets. C'est important.

Rabbi Ginsburgh : Très bien, cela fait partie de la « main gauche qui rejette » – rejeter les fausses influences.

Rabbi Nir Menussi : Daniel a écrit de nombreuses raisons pour lesquelles il est dangereux de se convertir.

Rabbi Ginsburgh : Il y a certainement un problème. C'est notre sujet aujourd'hui.

Rabbi Itiel Giladi : Depuis le début du discours sur la Quatrième Révolution, le rabbin Ginsburgh a insisté sur le fait que nous n'enseignons pas spécifiquement aux non-juifs, mais plutôt que la Torah est pour tout le monde.

Rabbi Nir Menussi : Aujourd'hui, j'ai parlé de la Torah pour les nations du monde. Quelqu'un a dit, 'Torah pour le monde entier.' J'ai dit 'Non, il doit y avoir une séparation' mais je vois qu'il avait raison.

Rabbi Ginsburgh : Vrai. Il se peut aussi qu'un juif très éloigné pense comme un non-juif, c'est pourquoi nous avons besoin d'un langage universel.

R' Daniel : J'ai aussi commencé à parler de la Kabbale. Il existe un phénomène de centres de Kabbale non casher.

Rabbi Ginsburgh : Pour des phénomènes comme celui-là, nous avons besoin du « bras gauche qui rejette… »

R' Daniel : Ces centres sont la face opposée de la Quatrième Révolution.

Rabbi Nir Menussi : Le rabbin Ginsburgh a dit à de nombreuses reprises que le concept de « Kabbale » a déjà été dévoilé. Cela signifie que le moment est venu d'enseigner la vraie Kabbale.

Rabbi Ginsburgh : Il y a une règle : « L'enveloppe précède le fruit.

Il est très important de mettre l'accent sur la Bible. C'est la base de la diffusion. Bien qu'il ne parle pas au monde entier, il parle à un grand pourcentage.

Rabbi Nir Menussi : Tous les chrétiens.

Rabbi Ginsburgh : Spécifiquement les chrétiens simples ou les chrétiens de certaines cultures. Comme la Bible Belt aux États-Unis.

R' Daniel : J'ai une chaîne avec juste Bible. Je dis toujours « Bible hébraïque », pour que cela ne sonne pas chrétien. Ils demandent souvent s'il est interdit d'utiliser leurs traductions.

Rabbi Ginsburgh : La seule chose acceptable est leur division de la Torah en chapitres.

R' Daniel : Ils ont un ordre différent dans les livres.

Rabbi Ginsburgh : Même dans les Dix Commandements, ils ont une division différente.

R' Daniel : Le Kuzari a aussi un type de parallèle aux cinq niveaux, peut-être les cinq niveaux de l'échelle mentionnés par le rabbin Ginsburgh. Je ne sais pas si ça marche, mais ce n'est pas un hasard s'il commence par le culte des idoles, puis la philosophie, le christianisme, l'islam, le judaïsme. Ce sont aussi cinq niveaux.

Rabbi Ginsburgh : Les cinq niveaux sont parallèles aux cinq niveaux de l'âme. Ce n'est pas juste une coïncidence de cinq niveaux. Mais il y a cinq niveaux dans la noix, quatre niveaux dans l'enveloppe et c'est seulement alors que nous atteignons le fruit. [6]

[Il y a eu une discussion sur le christianisme et l'islam, et sur le fait que la relation entre eux a changé. Dans le passé, l'islam était considéré comme éclairé et éloigné du culte des idoles, mais aujourd'hui, il est plus éloigné, etc.]

Rabbi Ginsburgh : L'inversion des rôles aujourd'hui montre que tout est faux.

R' Daniel : Je voudrais recevoir la bénédiction du rabbin.

Rabbi Ginsburgh : Puissiez-vous être béni avec un grand et vaste succès. Nous devons rester en contact. Il y a beaucoup à faire – une quantité infinie. Que tout soit dans la joie, la santé et la puissance de la sainteté. Il est écrit [7] que le mois d'Adar est un mazal sain et puissant - qu'il soit sain et puissant, avec un sourire.


A lire :

Livre du Rav Ginsburgh : "Kabbale et méditation pour les Nations"



[2] Zohar II 173 ab.

[3] Sicha, Vayeitzei , 9 Kislev 5752 ( Hitva'aduyot 5752, I p. 354).

[4] Tana Dvei Eliyahou Raba , ch. 25.

[5] Breishit Rabah II,8.

[6] Eitz Chaim Sha'ar 49 ch. 2. Pri Eitz Chaim Sha'ar Hanoucca V'Pourim ch.7. Chesed L'Avraham Ma'ayan 2, Nahar 10.

[7] Ta'anit 29b.


55 vues0 commentaire

コメント


bottom of page