top of page

Hommage à Vendyl Jones

Dernière mise à jour : 13 juil. 2023


Nous republions cet hommage à Vendyl Jones. Un bon moment de lecture pendant vos vacances




Ancien pasteur baptiste devenu archéologue et « père » du Noahisme moderne


Voici un petit travail de retranscription et traduction* d’une interview en anglais donnée par l’archéologue et Ben Noah Vendyl Jones à une Radio Israélienne. Il est question ici de rendre justice à un homme de valeur qui a été un des premiers, sinon le premier, Ben Noah de notre époque moderne. Ses travaux et ses recherches archéologiques ont, soit émerveillés, soit à la longue, gênés beaucoup de personnes qui l’ont considéré comme un farfelu qui s’est autoproclamé archéologue et dont l’authenticité des trouvailles n’avait de valeur que celle qu’il leur accordait. Il a inspiré le personnage des films Indiana Jones (via le script d’un certain Randolph Fillmore qui fit partie de l’équipe de fouille de Vendyl Jones), et qui malgré le démenti des réalisateurs et producteurs du film, présente curieusement beaucoup de similitudes avec lui. Interview réalisée par Ari ABRAMOWITZ et Jérémy GIMPEL sur Israël National Radio dans l’émission Light Unto the Nations. Interview réalisée en 2005 et rediffusée en hommage, après la mort de VENDYL Jones en 2010.


*************** Mais avant, une petite biographie de Vendyl Jones pour situer le personnage. Il reviendra plus en détail sur sa vie durant l’interview.


Vendyl Jones est né le 29 mai 1930 à Sudan, Texas USA. Il obtient un baccalauréat de théologie puis une maîtrise de théologie obtenue au Séminaire Baptiste de Dallas au Texas. Il étudiera également au Bowen Biblical Museum sous la direction du Dr et de Mme William Bowen. Il devient pasteur baptiste à la Dungan Chapel Baptist Church à la frontière de la Virginie et de la Caroline du Nord entre 1955 et 1956. Il commencera à se poser mille et une questions sur le nouveau testament, ce qui le poussera à entamer des études au Talmud Torah de Greenville où il s’est installé entre temps. Etudes dirigées par le Rabbin Henry Barneis et complétées par l’enseignement du Rabbin Max Stauber de Spartanburg. Là il se rendra compte que toutes ses études précédentes étaient très incomplètes. De 1964 à 1967 il enseignera à la Biblical Research Society puis fondera la Judaic-Christian Research, qui donnera naissance à l’Institute of judaic-christian Resarch qui est devenu aujourd’hui la Vendyl Jones Resarch Institute. Poussé par sa soif de savoir, il commencera en 1964 des recherches archéologiques en Israël où il découvrira à Qumran un rouleau de cuivre gravé listant les lieux où seraient cachés 64 objets sacrés, incluant le Mishkan (Tabernacle) et le Aron HaBrit (l’Arche d’Alliance). Sa quête le mènera à s’installer en Israel en 1967 avec sa famille. Il trouvera ensuite une fiole contenant le shemen Afarsimon (huile d’onction sacrée), la Cité perdue de Gilgal, de l’Encens du Temple. Il sera à l’origine de la « remise au goût du jour » des 7 lois de Noah que l’Etre Humain a oublié (ou abandonné) au fil des générations.


L’interview : Ari Abramovitz/Jeremy Gimpel : Dr Jones, vous êtes là ! Vendyl Jones : oh, c’est bon d’être ici, merci de cette opportunité ! AA/JG : Eh bien, c’est un plaisir et je suis heureux. Quand nous sommes venus à votre rencontre aujourd'hui, rue Rehovot Navim, au coin de la rue Jaffa, nous avons vraiment eu peur de ne pas vous trouver. Mais à la minute où je vous ai vu marcher dans la rue, j'ai dit « c'est le Dr Vendyl Jones, cela ne fait aucun doute ». Alors, nous sommes montés dans la voiture et nous avons eu une conversation vraiment fascinante et maintenant j'ai beaucoup de questions à vous poser. En N°1, qu’est-ce qui vous a poussé à devenir pasteur à l’Eglise Baptiste Duncan Chapel et à être un dirigeant aussi éminent dans le mouvement noahide, et dites-nous ce qu’est un noahide. Expliquez-nous de quoi il s’agit SVP. VJ : Ok, je lisais le nouveau testament et je commençais à découvrir beaucoup de divergences, beaucoup de choses qui étaient très nettement contre les juifs et le judaïsme et c'était frustrant. Nous étions en 1956, je suis allé à la fenêtre de mon bureau, et j’ai regardé les collines de Tater Hills à l’Est du Tennessee et j’ai fait une promesse à Dieu. Si tu veux bien me montrer la vérité, je l’accepterai. Si tu me la fais comprendre, je l’enseignerai. Je me fiche de ce que ça fera de moi. Quelle est la vérité !? Cette nuit-là, j’étudiais le nouveau testament en tant que prédicateur baptiste. Au chapitre 4 de Jean, lorsque Jésus parle avec la Samaritaine, elle dit : «Nos pères ont adoré sur cette montagne, et vous juifs, vous dites que c'est à Jérusalem qu'est le lieu où il faut adorer ». Il lui répond : « Femme, vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs ». Je me suis assis là et j'ai lu ce que j'ai lu des centaines de fois. Si le salut vient des juifs, alors que sais-je sur le judaïsme ? J'ai besoin de savoir. Alors j'ai appelé un rabbin et je lui ai posé la question. Que s'est-il passé ? Le judaïsme a-t-il changé ce qu'il était il y a 2 000 ans ou le christianisme a-t-il changé ce qu'il était ? Et il a dit : « je ne peux pas répondre à la moitié de cette question », mais tout d'abord, il a dit : « ce n'est pas le genre de questions que j'attends d'un pasteur baptiste, je peux vous dire que le judaïsme n'est pas ce qu'il était il y a 2000 ans parce que les Romains ont détruit notre temple ce qui nous a dispersé parmi les nations. Nous avons vécu sans nation, en gardant en nous cette vénération pour le temple. Il a ajouté, « il y a huit ans, la nation (juive) a été restaurée et nous espérons que la reconstruction du temple viendra également. Alors nous pourrons revenir à ce que nous étions ». Il m’a dit : « tu devras répondre à l'autre moitié car je ne connais rien au christianisme ». Je lui ai répondu que je savais quand ça avait changé. Ça a changé sous Constantin, le concile de Nicée. Il m'a dit : "Tu as eu ta réponse, je t'en ai donné la moitié et tu es satisfait. J'ai donc immédiatement démissionné de la pastorale et déménagé dans une ville où je pouvais étudier le Talmud Torah... AA/JG : Et c'est comme ça que vous devenez un noahide. VJ. : Oh ! Que je suis devenu un noahide... ? Je parle de 1956...d’accord...parce que j'étais encore chrétien..... AA/JG : Alors quand es-tu devenu un noahide ? VJ. : Je suis devenu un noahide en 1984. AA/JG. : Qu'est-ce qu'un noahide ?

VJ. : Un ben Noah, c'est d'abord l'alliance que Dieu a faite avec l'humanité, il l'a faite avec Noé et ses fils, il a fait une alliance avec Noé et les enfants de Noé. Cette alliance est la première donnée et ses sept lois, 7 lois fondamentales contre le blasphème, contre l'idolâtrie, contre le vol, contre le meurtre, contre le sexe illicite, pour établir des tribunaux et ne pas manger un membre d'un animal vivant. Sept lois, maintenant il y en a 66 de plus qui découlent des 7 lois plus anciennes, qui sont la base. AA/JG. : Donc ce sont les sept lois et elles s'appliquent à toute l'humanité. VJ. : Pour toute l'humanité, eh bien, s'il y a quelqu'un qui n'est pas un descendant de Noé, cela ne s'applique pas, mais c'est aussi pour les juifs. Les juifs ne sont pas exemptés des sept lois noahides, en fait, c'est là que l'on commence à observer la Torah. AA/JG. : Ma question est la suivante : vous croyez de tout cœur en la Bible et au Dieu d'Israël, vous croyez que le peuple juif est la nation choisie ; mais vous avez choisi de ne garder que sept commandements et non les 613 et de ne pas vous convertir au judaïsme, pourquoi cela ? VJ. : Il y a deux raisons. La première, c'est qu’à mon avis, il y a déjà assez de pratiques faites à moitié dans le monde, pour en ajouter à leur nombre. C'est la raison principale. L'autre raison est que le Talmud dit que l’observance des sept lois dans la crainte du Ciel par un Ben Noah, est un plus grand honneur, devant Hachem que pour un grand prêtre d'Israël. Alors pourquoi devrais-je renoncer ? AA/JG. : Incroyable ! VJ. : Ce sont deux bonnes raisons. AA/JG. : Maintenant, laissez-moi vous dire qu'il y a eu beaucoup de spéculations sur le fait qu’Harrison Ford incarne vraiment Vendyl Jones et que le célèbre film Indiana Jones est basé sur vous, sur votre vie, sur qui vous êtes, y a-t-il une vérité à cela, quelle est l'histoire derrière cela ? VJ. : Il y a un peu de vrai, mais ce n'est pas toute la vérité. L'homme qui a écrit la première ébauche de ce qui est devenu Les Aventuriers de l'Arche Perdue était Randolph Fillmore. Et Randolph était sur nos fouilles en 1977, et j'ai accepté de l'aider à écrire un film mais sous conditions. Premièrement : que ça ne se passe pas ici, certaines personnes croient l'arche en Éthiopie, certaines personnes la croient en Égypte, d'autres la croient à Constantinople ou Rome. Donc que ça ne se passe pas ici. La deuxième chose : n'utilise pas mon nom, je ne veux pas être mentionné, donc il ne l'a pas fait... Je m'appelle Vendyl : V.E.N.D.Y.L., alors il a juste retiré la première et la dernière lettre et ça a fini en Indy Jones. AA/JG. : Oh wow, je n'avais pas réalisé ça ! D'ailleurs, pour tous ceux qui veulent en savoir plus sur le noahisme et sur Vendyl Jones, rendez-vous sur WWWVendylJones.org.iL. Laissez-moi maintenant vous parler un peu de ce qui nous a menés à vous. Je me souviens que je vous ai entendu parler pour la première fois quand j'avais 14 ans à Houston, Texas, et cela m'a vraiment impressionné de comprendre qu'il y avait des nations dans le monde qui croyaient aussi que Dieu avait donné la Torah au peuple juif et qu'il y avait une vérité dans cela. Maintenant, comme nous l'avons mentionné plus tôt dans l'émission, Jeremy et moi allons parler dans des églises dans toute l'Amérique et nous parlons, nous ne flattons pas, nous aimons et parlons franchement avec les chrétiens et les non juifs dans toute l'Amérique. Aux juifs aussi, très souvent, il est plus difficile de leur parler. Cependant, quand nous parlons a beaucoup de chrétiens, ils disent : « nous comprenons que ce que vous dite est la vérité, mais sommes-nous censés garder le Shabat, sommes-nous censés garder vos commandements ? » Et nous répondons non, la Torah ne vous a pas été donnée, la Torah a été donnée au peuple juif. Dieu vous a donné les sept lois de Noé, et nous leur en parlons. Maintenant, diriez-vous qu'être un noahide est une fin en soi ou un moyen d'atteindre une fin, comment voyez-vous cela ? VJ. : Je pense que le respect des sept lois de Noé est un mode de vie pour toute l'humanité, y compris le peuple juif. Et il est important que, par exemple, le groupe Loubavitch a essayé d'amener Poutine, en Russie, à accepter les sept lois de Noé. Et quand il les a énoncées, il a dit "je peux accepter les sept lois en me basant sur le fait qu'elles sont logiques, mais je reste athée, je ne peux pas les accepter comme venant de Dieu. Mais je pense que ce sont de bonnes lois et qu'elles devraient être observées". AA/JP. : Eh bien, comment a-t-il défini cela, comment dites-vous... c'est bien fondé sur quoi, sa propre opinion ? Si vous ne disposez pas d’un système basé sur quelque chose d'absolu, de divin, de plus grand que vous, alors pourquoi son opinion est-elle plus grande, plus vraie, plus morale que celle d'un nazi qui dit que les Aryens sont la plus grande race et que les juifs sont de la vermine. Qu'est-ce qui rend cela plus vrai ou absolu ? VJ. : Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris la question à laquelle je voudrais répondre correctement, faites la plus courte. AA/JG. : Vous expliquiez comment il considère les 7 lois. Poutine dit qu'il respectera les lois parce qu'elles semblent logiques et qu'elles sont correctes. Mais je pourrais inventer beaucoup de lois logiques. Il existe beaucoup de lois qui auraient du sens pour moi et pas pour le quidam. Mais pourquoi suivrait-il ces 7 lois par opposition à quelque chose d'autre, par opposition à « X », s'il n'y a pas de divinité ?

VJ. : Parce qu'il a dit qu'elles sont logiques et que la nature fondamentale enseigne que ces lois doivent être honorées, mais, basées sur la logique. Et non sur quelque chose ayant rapport avec Dieu. Le Rabbi de Loubavitch a dit que si quelqu'un obéit aux sept lois de Noé par logique, il est un homme sage dans ce monde mais qu’il n’aura pas part au monde à venir. Alors que si vous respectez ces lois dans la crainte du ciel et plus longtemps vous étudiez les sept lois de Noé et plus longtemps vous les pratiquez, plus sensibles vous serez à la vérité. Par exemple, je n'oublierai jamais quand j'ai commencé à étudier avec le rabbin Henry E. Barneis à Greenville, en Caroline du Sud. La première chose qu'il avait faite était de m'enseigner les sept lois de Noé. Puis si je m’en sortais bien, nous allions plus loin. Et nous en sommes arrivés à celle de manger le membre d'un animal vivant. J'ai dit : « qui dans le monde pouvait faire ça ? » Je veux dire, pourquoi faire une loi comme celle-là ? On devait faire ça à l’époque païenne ! AA/JG. : ou alors on était vraiment affamé !! VJ. : Tu ne me connais pas beaucoup ! J’ai été élevé dans le Panhandle au Texas. Au printemps nous faisions les campagnes de marquage. Nous rassemblions tous les taureaux, les jeunes taureaux et nous les écornions, nous les vaccinions, nous leur étiquetions les oreilles, nous les marquions et nous les castrions. Mon travail était celui d'un jeune garçon de sept ou huit ans qui s'occupait du seau. Je devais me jeter par terre pour que les testicules tombent dans ce bain d'eau glacée... AA/JG. : Vous ne pouviez que quitter ce travail ! VJ. : Quoi qu'il en soit, il m’en a fallu du temps, pour comprendre, que nous étions en train de manger le membre d'un animal vivant.... AA/JG : Attendez, vous avez continué à manger, ce qui était dans le seau ? V.J : Oui, nous en avons frit cette nuit-là. Nous appelions ça les huîtres des montagnes. AA/JG. : Ça a l'air délicieux ! Eh bien, Je crois que je vais devoir sauter mon souper ce soir. VJ. : Il est normal d’en manger si les animaux ont été correctement abattus mais pas si... vous savez.... AA/JG. : Eh bien, je vois aussi un thème sous-jacent chez de nombreux juifs. Ils disent : " Oh, vous savez, à l'époque où nous étions censés nous laver les mains parce que c'était logique. Ou, nous ne mangions pas de porcs parce qu'ils ont eu la trichinose. Mais maintenant, que nous pouvons augmenter la température et les cuire à un niveau plus élevé, nous pouvons manger du porc. Et c'est là le danger. Et la crainte, c’est de suivre n'importe quoi parce que c’est purement logique et que dès que cette logique ne tient plus, alors la loi n'existe plus. VJ. : C’est vrai, c’est très bien dit. AA/JG. : Et je dois dire que, quand je demanderai à mes enfants - avec l'aide de Dieu, un jour j'aurai des enfants - je leur demanderai, pourquoi tu ne voles pas ? Je ne voudrais pas qu'ils répondent : parce que c'est mal ou parce que c'est immorale . Je voudrais qu'ils répondent parce que Dieu a dit de ne pas voler. Dire je ne vole pas ou dire je ne porte pas de laine et de lin. Parce que Dieu le demande.


Vendyl Jones et le Rabbi de Loubavitch VJ. : C'est vrai, il n'est pas nécessaire d'avoir une explication, il n'est pas nécessaire d'avoir une raison, l'énoncé même qui s'applique à toutes les mitzvoth, les 613, plus les 7 lois de Noah... Vous savez, Feu le Rabbi, a fait remarquer qu'ils étaient si préoccupés par les dix commandements, qu'ils comptaient combien de lettres étaient dans les dix commandements. Et vous savez combien il y en avait ? AA/JG. : Combien ? VJ. : 620. Ils se sont dit "mince ! Nous en voulions 613 [rires] ! Le Rabbi a dit : 613 plus les 7 lois de Noé ce qui fait 620". AA/JG. : oh wow ! C'est en fait un point intéressant, la relation entre les juifs et les noahides. Comment voyez-vous la relation entre le peuple juif et les noahides ? VJ. : Le peuple juif est le prêtre et les noahides sont la congrégation. AA/JG. : Donc, dans le peuple juif il y a des prêtres qui donnent les sacrifices et il y a la congrégation d'Israël. De même, pour le monde, le peuple juif est le prêtre du monde et le monde entier est la congrégation. VJ. : C’est ça. AA/JG. : Incroyable !


Rav Mordechai Eliyahu et Vendyl Jones, 1989. VJ. : Le noahide est attaché à Israël, à Dieu, à la Torah. Et nous étudions la Torah ! Pendant plusieurs années, j'ai essayé de suivre le programme qui est enseigné à la synagogue et nous n'avons jamais réussi. Nous avons donc essayé la lecture annuelle il y a sept ans, et nous sommes seulement en train de finir la première partie du Vayikra. Parce que nous prenons chaque mot et essayons d'en retirer autant que nous le pouvons. Donc, cela identifie un noahide avec Israël. Je veux souligner qu'en 1988 nous avons trouvé une fiole d'huile d'onction de l'époque de Moïse. Moïse, était le seul qui faisait l'huile d'onction. Et quand j'ai trouvé cette huile, le grand rabbin d'Israël Mordechai Eliyahu m'a invité dans son bureau pour m’interroger. Mais j'avais rencontré la veille le rabbin Menahem Borstein qui est l'associé du rabbin Eliyahu. J'ai donc dit au rabbin Borstein que je voulais mettre au défi le rabbin Eliyahu de rétablir le noahisme et lui expliquer pourquoi. Bien sûr, quand je le lui ai proposé, il m'a dit « eh bien »…il a dit «vous savez, noahide c’est académique, et en plus, ils n’y a plus de noahides ». J'ai répondu que, ma mère, mon oncle et mon grand-père l’étaient... AA/JG. : Alors, vous sentez-vous comme l'Abraham des noahides d'une certaine façon ? VJ. : On me l'a dit et on m'a aussi dit que j'étais la réincarnation de Yithro... AA/JG. : Wow c'est un honneur ! Je vous le dis, en montant dans la voiture, j'ai senti d'une certaine façon que nous étions en présence d'une légende, d'un révolutionnaire. Et j’ai soif d’écouter tout ce que vous avez à dire. Vous avez vécu, vous avez eu une vie si fascinante en 75 ans, j'ai du mal à le croire. Mais dites-moi, vous avez fait beaucoup de fouilles archéologiques, comment êtes-vous arrivé aux fouilles archéologiques et quelle a été la découverte la plus fascinante que vous ayez faite ?...c'est une question difficile que nous pourrions même.....


Vendyl Jones et le Rabbi Shlomo Goren sur une fouille archéologique en Israël VJ. : C'est une question difficile... Dans un livre qui vient d'être publié ; il est disponible sur le site web de notre bureau, je termine le livre en disant : vous savez ce que nous avons trouvé ? Le Shemen afarsimon : l'huile d'onction, nous avons trouvé le pitum aketoret : l'encens, nous avons trouvé gilgal : la cité perdue, nous allons trouver l'Arche d'Alliance et le Tabernacle. Mais si j'avais travaillé toutes ces années et que je n'avais rien trouvé... J'ai passé toute ma vie dans ce désert. Le trésor le plus important que j'ai trouvé, ce sont les gens que Hashem a envoyés travailler sur ces fouilles. Nous étions dans les tranchées ensemble et dans la tente ensemble et nous avons grandi comme une famille. Je veux dire... pour trouver les amis que j'ai rencontré, c'est juste le plus grand trésor que j'ai trouvé. Le rabbin Goren est venu à nos fouilles en 1982 et il a voulu savoir quelle église nous avait envoyé. Aucune église ne nous a envoyé ! j'ai répondu « vous dites à quelle église vous allez, tous ? Nous avions là de tout. Des catholiques, protestants, baptistes, méthodistes, presbytériens, épiscopaux, tout… » Et il dit, « vous venez tous de vos communautés et vous avez rejoint Vendyl Jones dans la recherche de nos trésors. Nos trésors les plus précieux ». Il s'est tourné vers moi et m'a dit : « vous avez vraiment trouvé des trésors, ces gens, ce sont les plus grands trésors ». Et je suis d'accord avec ça. AA/JG. : Alors dites-nous quelque chose : comment voyez-vous ce qui se passe en Israël maintenant, le gouvernement Sharon, ce qui se passe à Gaza ? De votre expérience de vie, de votre point de vue sur le monde, comment le voyez-vous, comment comprenez-vous le monde et Israël en ce moment ? VJ. : Le retrait n'aura pas lieu. L'État palestinien n'arrivera pas. Quand nous trouverons ce que nous cherchons, la première chose qui arrivera, c'est que la gloire de Dieu apparaîtra plus grande qu'au temps de Moïse et plus grande qu'au temps de Salomon quand il bâtit le Saint des Saints. Donc ça n'arrivera pas. Et il n'y aura pas de retrait, mais le gouvernement israélien cessera d'exister et il sera restauré en un gouvernement de Torah. Je les ramènerai toujours aux origines et je dirai que le juge est au-dessus d'eux comme au commencement, et les conseillers, comme au commencement. Eh bien les juges ont été mis en place le 13 octobre 2004 le Sanhédrin a été rétabli. Maintenant, tout ce que nous avons à faire, c'est de choisir des conseillers qui sont comme le Congrès, des membres du Congrès et le Sanhédrin est comme un sénat et nous aurons un gouvernement de la Torah et ça peut arriver comme ça. AA/JG. : Donc toutes ces choses que vous dites sont toutes basées sur la bible et la Torah que vous avez apprises. Et vous dites que vous apprenez souvent la Torah qui est l'un des plus grands commandements. Et je me demande s’ils veulent, les noahides… ont-ils le droit de respecter des commandements supplémentaires ? S'ils aiment la mezouzah, peuvent-ils mettre une mezouzah sur leur porte, ou sont-ils vraiment restreints aux sept mitzvoth, juste les 7 commandements ?

VJ. : Le Rambam et le rabbin Yoel Schwartz, qui a fait la halakha, ont dit que vous ne pouvez pas encourager les noahides à respecter les commandements donnés à Israël, mais vous ne pouvez pas non plus les en priver. La seule chose… si tu le fais… par exemple, je n'ai jamais mis de mezouza sur ma porte. En 1982, j'ai épousé une Israélienne et immédiatement, la première chose que nous avons faite a été de mettre une mezouza sur la porte. Je vivais à Tyler au Texas quand j'ai déménagé à Arlington, nous avons placé la mezouza sur la nouvelle porte, puis nous avons acheté une maison et l'avons placée sur la troisième porte. Si j'installe une mezouza trois fois, je dois le faire pour le reste de ma vie ! [rires des journalistes], mais les autres commandements ou certains ne doivent pas être respectés... et c'est... " Vayomer Adonaï el-Moché lemor: Daber el-b'ney Yisrael...( l’Éternel parla à Moïse en disant :parle aux enfants d’Israël…)" ces mots sont adressés aux juifs, pas aux noahides. Il nous est interdit de porter les tsitsits, de poser les tefilins, toutes choses de cette nature, mais nous respectons les jours saints. Nous ne célébrons pas pessah, mais nous devons avoir un rôle d’observateur. Nous devons avoir une réflexion sur ce que représente Pessah. Nous le faisons, mais ce n'est pas comme célébrer Pessah, à moins d'être en compagnie d’une personne juive. AA/JG. : Donc, si vous ne faites pas partie du peuple juif et que Dieu ne vous a pas rachetés, vous et votre peuple d'Egypte, qu'est-ce que "Pessah" pour vous ? Quel est le but et la signification de ce jour saint ? V.J. : C'est important pour moi parce que si cela ne s'était pas produit, nous ne serions pas ici, je veux parler de l'épreuve d'Israël. Quand je ferai une bénédiction sur le vin, je ferai la première moitié de la bénédiction, mais je ne ferai pas la seconde moitié. La bénédiction dit : "nous donner des commandements", ce n'est pas écrit pour moi. Alors je peux faire la bénédiction du vin et du pain jusqu'au moment où ils commencent à parler d'Israël, alors je dois arrêter. Tu sais que je ne dis pas : « Dieu de nos pères, Dieu d'Abraham, Isaac et Jacob». Quand Abraham, Isaac et Jacob étaient dans les lieux, mes ancêtres étaient quelque part sur l'île de Calédonie [ancien nom de l’Ecosse] en train de se manger les uns les autres.... AA/JG. : Dr Jones, ce n’est pas le moment d’être sentimental, mais on doit y aller ! Ce fut un tel honneur et un tel plaisir de vous interviewer, nous avons tant appris. Générique de fin…. ________________________________________________________________ * La traduction a évidemment été bien aidée par les services de traduction en ligne mais le travail le plus long a été celui de la retranscription du parler “texan” de Vendyl Jones et l’adaptation aux tournures et expressions françaises pour une bonne compréhension de l’interview. Ceci est un travail d’amateur (dans le bon sens du terme) Merci de votre compréhension. Nous espérons que cet article vous aura plus !! N’hésitez pas à partager cet article à quelqu’un qui ne connaîtrait pas cet homme incroyable !! Une question ? Suggestion ? Laissez un commentaire ! Traduction, recherche et rédaction : Jacqueline bat Noah Mise en page Facebook : Nina bat Noah Sources : Vidéo de l’interview https://youtu.be/b5zwMb7a4Yc https://en.wikipedia.org/wiki/Vendyl_Jones http://www.sudanisd.net/FamousSudanites/VendylJones.asp https://www.texasmonthly.com/articles/masquerader-of-the-lost-ark/ Photos : https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.oocities.org%2Fathens%2Fcrete%2F9923%2Fark.html&psig=AOvVaw3zhclgBeHYlig7pZr--cee&ust=1575904257266000&source=images&cd=vfe&ved=0CAMQjB1qFwoTCJja4oCrpuYCFQAAAAAdAAAAABAE http://jhvonline.com/beren-alumnus-runs-for-knesset-in-israel-p13667-96.htm https://www.google.com/url?sa=i&url=http%3A%2F%2Fshop.noahidenations.com%2Findex.php%3Froute%3Dproduct%2Fproduct%26product_id%3D153&psig=AOvVaw2Wa_Tef6-s-KRtVThtAJ_q&ust=1575902244137000&source=images&cd=vfe&ved=0CAMQjB1qFwoTCLj-r9GopuYCFQAAAAAdAAAAABAO https://www.google.com/url?sa=i&url=http%3A%2F%2Fwww.wikinoah.org%2Fen%2Findex.php%2FVendyl_Jones&psig=AOvVaw2Wa_Tef6-s-KRtVThtAJ_q&ust=1575902244137000&source=images&cd=vfe&ved=0CAMQjB1qFwoTCLj-r9GopuYCFQAAAAAdAAAAABAU https://www.google.com/url?sa=i&url=http%3A%2F%2Fwww.noachide.org.uk%2FHistory%2Fhistory.html&psig=AOvVaw1Qh94KWoOn0XgzXY2M7QuD&ust=1575903714280000&source=images&cd=vfe&ved=0CAMQjB1qFwoTCIC4lPuopuYCFQAAAAAdAAAAABAD http://noahide.org.uk/history/history.html #vendyljones #interview #biographie #hommage #rabbi #7loisdeNoé #Noahide #Archéologie

50 vues1 commentaire

1 Comment


Gilles Touitou
Gilles Touitou
Jul 13, 2023

Traduction d'un amateur éclairé, merci pour ce partage, cela m'a d'autant plus intéressé que je connaissais l'existence de Vendyl Jones grâce à mon ami David Tordjman, chaliah du Rabbi qui s'investit beaucoup pour les Béné Noah !

En revanche où se trouvent les découvertes du Dr Jones ? Le savez-voussvp ?


Like
bottom of page